Historique

La crise (1995 - 2005)

Malheureusement, pendant un certain nombre d’années, le fonctionnement de l’IPD a connu de sérieux problèmes et des difficultés internes qui ont entraîné des conséquences néfastes aussi bien sur la marche de l’Association que sur la vie des IPD/R.
Au cours des années 1975 – 1978, l’IPD avec l’aide de certains donateurs (la Direction de la Coopération Technique suisse, l’US-AID, l’UNICEF et le CAR), différentes évaluations de l’IPD relevèrent les efforts importants faits par l’IPD pour africaniser plus de la moitié de son personnel formateur. Cependant, les méthodes de recrutement étaient à revoir afin d’être plus strictes.

Entre les années 1985 et 1990, Monsieur Fernand VINCENT fît un bilan très critique sur l’IPD : accent trop fort sur le développement institutionnel au détriment du respect de la personne, faible communication entre les personnes, faible engagement personnel, manque de créativité et d’innovation des professeurs et des étudiants, faible intérêt pour le terrain et le monde paysan.

De 1995 à 1998 l’évaluation faite par les partenaires au développement (Suisse, Canada et Pays-Bas) confirma le mauvais fonctionnement de l’IPD ce qui entraîna l’arrêt de leur financement. L’arrêt du financement n’ayant provoqué aucune amélioration de la gouvernance de l’IPD, ce dernier ne pouvait que s’enfoncer dans l’abîme. Devant une telle situation, et vu l’importance de cet outil de développement, la relance s’imposait à tous pour ne pas voir cet important et indispensable projet tomber à l’eau.

 

Croissance et développement de l'IPD (1965 - 1995)

De 1965 à 1995, l’IPD a connu un développement considérable.
Les fondateurs de l’IPD avaient toujours pensé que le projet devait être africanisé. Aussi, une intensification de la politique d’africanisation du corps professoral de l’Ecole de Cadres de Douala aboutit au recrutement d’un certain nombre de candidats Africains.
Le projet fut également marqué par l’intégration de l’anglophonie et du bilinguisme au sein de l’IPD. Il fallait élargir les activités au monde anglophone et créer un lieu de rencontre entre des africains de cultures diverses.

L’extension des activités de l’IPD l’amena à créer une cellule pour l’organisation de séminaires extérieurs. La cellule des séminaires extérieurs de l’Ecole consistait au recyclage des cadres des organisations et gouvernements africains du milieu à partir des besoins locaux ressentis et partagés.
Enfin, on assista à la régionalisation de l’Ecole de Cadres de Douala. En effet, à sa création l’Ecole de Cadres de Douala accueillaient les étudiants venant de tous les pays francophones d’Afrique. Par la régionalisation l’IPD a créé 4 instituts régionaux qui sont : l’Ecole de cadres de Douala qui est devenu l’IPD-AC, PAID-WA créé en 1970 (pour les pays anglophones d’Afrique de l’Ouest), l’IPD/R Ouagadougou (IPD-AOS) créé en 1977 (pour les pays francophones d’Afrique de l’Ouest et du Sahel) et l’IPD/R Kabwé en Zambie (PAID ESA) en 1979 (pour les pays anglophones d’Afrique orientale et australe). En plus, Douala a abrité le « Center fort Project Management » un cours post-graduate en gestion (1973) et un Centre de Recherche (1972). A ce jour, plus de 12.000 étudiants ont été formés par l’IPD.

Le développement des activités de l’Association et de ses instituts de formation eut un grand impact sur le développement africain. Ce succès amena l’IPD à développer ses relations avec les institutions interafricaines et internationales et à s’ouvrir davantage sur le monde. Ainsi l’IPD devenait un partenaire privilégié pour les organisations interafricaines.

 

La naissance de l’IPD (1962 – 1965)

L’Institut Panafricain pour le Développement (IPD) est une Association internationale de droit suisse. Cette Association qui a été créée en 1965 à Genève a débuté ses activités la même année par la création de l’Ecole de Cadres de Douala, destinée à former des cadres moyens du développement rural qui seraient des intermédiaires entre les paysans et les élites africaines dont l’Afrique avait besoin, dans le domaine de la gestion, de la planification et de l’élaboration de projets locaux et régionaux.

L’IPD a été créé grâce à la dynamique de Monsieur Fernand VINCENT, animateur, fondateur du projet et chercheur de financement de l’organisation, dont le message rappelle amplement les buts fondamentaux de l’IPD : fournir des prévisions tendant au développement des populations africaines et d’abord des majorités déshéritées des zones rurales, comprendre les raisons de leur situation et, découvrir les moyens de les en sortir dans la dignité et la prospérité.

La question de l’orientation idéologique de l’IPD est de savoir quelle formation dispenser pour quel développement. "L’idéologie de l’IPD ? C’est son esprit panafricain". Certes, cette définition de l’IPD n’est pas suffisante. Cependant, les seules sources d’une meilleure définition idéologique de l’IPD seront le terrain et les paysans.

 
 

IPD

Historique

 
 

Partenaires

Développement durable
Accès aux sites des IPD-R

Voir tous les IPD-R

Nous Contacter

Bureau de Génève:

Tél: +(41) 22 733 60 16 / 733 60 17
Fax: +(41) 22 733 09 75
E-mail: ipd.sg@paidafrica.org
C.P. 38, 5 route des Morillons, 1211 Génève 20

-------------------------------
Bureau de Yaoundé:

Tél: +(237) 222 20 82 35
GSM: +(237) 672 22 64 46
E-mail: ipd.sg@paidafrica.org
B.P. : 35527 Yaoundé Bastos